Achat Vente aux Enchères Petites Annonces - Mascoo

FrançaisEnglish
Jeudi 23 Mars 2017 - 15:16:26

Demande de rappel de mon mot de passe[X]
Saisissez ci-dessous l'adresse email que vous avez associé à votre compte. Votre mot de passe vous y sera envoyé. En cas de difficulté, contactez nous à contact@mascoo.com  
Rappel du Pseudo ou Mot de Passe

Le 60 Centimes Duval Brun

Le 60 Centimes Duval Brun sur Jaune

Même si on n'en trouve aucune trace dans les catalogues, il existerait 4 exemplaires de ce timbre rarissime, trois exemplaires originaux et une réimpression réalisée à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1900. Il s'agit bien entendu de pièces d'une très grande rareté, au point qu'on ne les voit jamais passer dans les ventes sur offres des plus grandes maisons.

Pour remettre ce timbre dans son contexte de l'époque, il faut revenir en 1880 lorsque la Poste décide  d'émettre un nouveau type de timbre-taxe qui soit plus élégant que les timbres-taxes carrés et surtout qui puisse être dentelé avec les machines disponibles à l'époque qui dentelaient déjà les émissions de timbres poste.

L'Administration porte son choix sur le projet de M. Duval, auteur précédemment d'un billet de 50 francs et architecte de formation.

C'est ainsi qu'est émis le 7 Juin 1881 le premier chiffre-taxe, un 30 centimes de couleur noire, suivi le 1er Octobre 1882 de toutes les autres valeurs qui vont du 1 centime au 5 francs. Il s'agit à l'époque de pouvoir taxer comme il se doit toutes les correspondances non affranchies ou insuffisamment affranchies.

A l'époque, toutes ces valeurs sont imprimées en noir pour de probables raisons d'économies. Or, cela ne va pas sans créer des problèmes de confusion, notamment en soirée avec l'éclairage de ce temps-là et on relève également des tentatives de fraude. C'est pour cette raison qu'on émet en 1884 les plus fortes valeurs, à savoir les 1, 2 et 5 francs, dans la couleur Brun Van Dyke. Mais c'est également cette année là qu'est émis le 60 centimes Duval de couleur noire. Avant cette date, les bureaux étaient encore bien suffisamment approvisionnés du 60 centimes Bleu Carré de 1878.

A l'usage, on se rend compte avec le temps que certaines valeurs sont fort peu utilisées, comme les 20c, 40c et 2 francs, et on décide de les supprimer.

En 1892, l'Administration des Postes décide d'attribuer une couleur spécifique à chaque timbre-taxe et les nouveaux timbres seront émis au fur et à mesure que les stocks des anciens timbres-taxe noirs sont épuisés. C'est ainsi que le 10 centimes brun apparaît en Décembre 1893, suivi du 5 centimes bleu et ainsi de suite, jusqu'au 1 franc rose sur paille qui ferme la marche de cette première série en 1896. C'est cette même année que le 60 centimes est supprimé, ainsi que cela est annoncé très officiellement dans le Bulletin Officiel des Postes de Septembre 1896. Ce texte officiel ne mentionne pas la couleur du 60 centimes en question et on peut se demander s'il s'agit du 60 centimes noir ou bien du 60 centimes brun sur jaune dont certains bureaux auraient été livrés mais qui serait resté inutilisé en raison de la très faible consommation de timbres-taxe à 60 centimes.

Néanmoins, ce 60 centimes existait depuis 1884 et il était forcément inclus dans les changements de couleur décidé par l'Administration en 1892.

On notera que ce 60 centimes a bel et bien servi mais dans les Colonies et sous sa forme non dentelée. On notera également que toute la série des timbres-taxe émis pour les colonies fût imprimée en 1893 et cela est confirmé par les millésimes. Il en est de même pour les dentelés de métropole ( hormis les 50 centimes et 1 franc émis plus tard ), ce qui laisse supposer très logiquement que la Poste a fait imprimer le 60 centimes brun en même temps et qu'il soit resté dans l'attente de l'épuisement des stocks du 60 centimes noir, ce qui n'arriva jamais, vu sa faible utilisation et son rapatriement par l'Administration, stocks qui furent détruits en même temps que le petit stock de 60 centimes brun qui avait été imprimé en prévision du changement de couleur.

Les trois exemplaires originaux, d'une nuance plus soutenue que celle des émissions générales des Colonies, semblent avoir échappé à cette destruction et on ignore par quel miracle ils échappèrent au feu. Toujours est il que ces 3 immenses raretés, ainsi que la réimpression de 1900, ne sortent pas des albums où ils demeurent cachés des yeux du plus grand nombre !

< Voir la liste des articles
Copyright © 2006 - 2017 Mascoo - Tous Droits Réservés - All Rights Reserved Accueil du site | Partenaires | Affiches & Flyers | Contact | Mentions légales | Conditions d'utilisation