Achat Vente aux Enchères Petites Annonces - Mascoo

FrançaisEnglish
Jeudi 23 Mars 2017 - 15:12:17

Demande de rappel de mon mot de passe[X]
Saisissez ci-dessous l'adresse email que vous avez associé à votre compte. Votre mot de passe vous y sera envoyé. En cas de difficulté, contactez nous à contact@mascoo.com  
Rappel du Pseudo ou Mot de Passe

Le 42A 5 centimes Report I de l'Emission de Bordeaux

Connaissez-vous la fabuleuse histoire des timbres de collection français 42A 5 centimes ?

 

Lorsque, en Septembre 1870, le gouvernement francais n'eût d'autre choix que de se replier sur Tours dans un premier temps, puis sur Bordeaux devant l'avance des troupes prussiennes qui fondaient sur Paris, il n'eût pas le temps de récupérer les stocks de timbres restants et tout le matériel nécessaire pour continuer à imprimer ceux-ci afin d'approvisionner les bureaux de poste qui étaient en zone libre.

Des timbres de collection avec quelques particularités graphiques…

C'est ainsi que le 30 Septembre 1870, M. de Roussy, délégué du Ministre des Finances à Tours fit part de sa décision de faire confectionner des timbres provisoires non dentelés de 1, 4, 10 et 20 centimes dans un premier temps, les autres valeurs suivant rapidement derrière.

Imprimés de façon lithographique, la quasi totalité de ces valeurs eurent plusieurs reports ( jusqu'à trois pour le 20 centimes ), ce qui se traduisit par des graphismes différents avec de petites différences qui ne sont pas immédiatement visibles pour les non initiés.

Un timbre de collection devenu rare

Parmi ces valeurs se trouvait notamment le 5 centimes vert.

Jusque tardivement dans les années 1950, soit 80 ans après son émission, on ignorait qu'il y eût deux reports du 5 centimes. Ceci explique qu'on ne connaisse pas à l'heure actuelle de faux de ce timbre, les grands falsificateurs tels Jean de Spérati ou encore Paul de Toulouse ( de loin le meilleur à mon sens ) n'opérant plus à l'époque de la découverte du Report I du 5 centimes.

Ce timbre postal français imprimé à 180 000 exemplaire seulement !

Imprimé à seulement 180 000 exemplaires et dont une partie fût détruite, il fût émis dans les bureaux de Bordeaux et les communes limitrophes de Gironde du 1er au 9 Janvier 1871 ( il semblerait toutefois qu'une date au 30 Décembre 1870 soit connue ).

En fait, il fût presque aussitôt supplanté par le Report II, émis aux alentours du 22 Décembre 1870, car il ne donnait pas totalement satisfaction au niveau de son graphisme, ce qui explique qu'une partie du stock fût détruite par la suite mais également, d'autre part, ceci explique qu'on le retrouve généralement neuf et très souvent sans gomme au verso.

Les exemplaires oblitérés sont rarissimes et leur cote dans les catalogues est complètement déphasée par rapport à cette réalité, j'y reviendrai plus bas.

Le Report I fût également utilisé comme complément d'affranchissement lors de la hausse subite des tarifs en Septembre 1871 qui passa de 20 à 25 centimes ( signant l'arrêt de mort du n° 37, voir l'article à ce sujet ).

Il fût également utilisé pour envoyer des imprimés, comme celui envoyé de Lille pour Spa en Belgique ( collection Walske )

Les quelques lettres et imprimés connus avec ce timbre sont tout simplement rarissimes.

Le prix des timbres de collection 42A 5 centimes complètement déphasé !

Coté dans les 5000 euros dans les différents catalogues lorsqu'il est oblitéré et dans les 3750 euros neuf ( 1875 neuf sans gomme ), il s'agit sans nul doute possible du timbre classique français le plus rare qui soit lorsqu'il est oblitéré.

A titre d'exemple , Le 1 Fr Vermillon de 1849, vedette absolue de la collection de France depuis des décennies, cote dans les 22 000 euros oblitéré alors qu'il fût vendu à 387 300 exemplaires, soit plus du double du tirage initial du 42A.

Le 1 Fr Carmin de l'Empire non dentelé de 1853 fût imprimé quant à lui à 900 000 exemplaires et cote aujourd'hui dans les 4200 euros oblitéré alors que le 42A ne cote que 5000 euros oblitéré avec seulement 20% du tirage du n° 18 !

Le 1 Franc Vermillon, pour rare qu'il soit, se retrouve presque à chaque fois dans les ventes des grandes maisons de ventes sur offres alors qu'on ne voit que rarement le n° 42A.





Personnellement, j'ai eu la chance - au bout de 30 ans ! - d'en dénicher un qui soit oblitéré du cachet GC 532 de Bordeaux. Légèrement défectueux, il traînait dans un album auquel plus personne ne faisait attention depuis plus de 50 ans...chez un marchand de timbres
pour 8 euros !

 

 

 

 

 

timbres de collectioncollection timbre

 

Retrouvez toutes nos enchères de timbres de collection français  : http://www.mascoo.com/4222--Timbres-France.html?g1xwWnp+e6N3lHNn

< Voir la liste des articles
Copyright © 2006 - 2017 Mascoo - Tous Droits Réservés - All Rights Reserved Accueil du site | Partenaires | Affiches & Flyers | Contact | Mentions légales | Conditions d'utilisation